mardi 1 juillet 2014

L'icône est l'image d'une personne qui est dans l’éternité divine: le Christ Jésus, la Vierge Marie, les anges et les saints.

Sa représentation est faite selon les principes de spiritualité et d’esthétique qui se sont formés au Moyen-Orient et à Byzance et depuis les premiers siècles du Christianisme jusqu’au Moyen-Âge.

Toute représentation sacrée au Moyen-Âge est une icône, mais celle-ci s’est ensuite limitée aux images peintes sur des planchettes de bois.

Par sa ressemblance l’icône rend présente la personne représentée ; « l’honneur rendu à une image remonte au modèle original » dont elle permet « de se souvenir » (St. Basile, Traité du Saint-Esprit).

L’iconographie ancienne n’est pas étrangère à notre culture occidentale ; au contraire, ses règles de composition et d’exécution ont été communes jusqu’au Moyen-Âge grâce à un échange intense entre l’Orient et l’Occident et elles subsistent encore aujourd’hui dans l’art sacré.

L’art de l’icône se transmet de génération en génération et de personne à personne depuis les premiers temps du Christianisme jusqu’à aujourd’hui.


Jacqueline Guillau, formée à la peinture d'icône, vit et travaille à Saint-Etienne (Loire).

Elle réalise des oeuvres sur commande, des icônes et des objets d'art sacré sur modèle du Moyen Âge.

Elle donne des cours réguliers et des stages pour transmettre l'enseignement qu'elle a reçu par des élèves du Père Georges DROBOT, maître iconographe russe orthodoxe (1925 - 2011), en particulier de la part de Marie-Cécile FROMENT.








Etude de drapés





N° de Siret : 539 561 274 00025